Les « hadiths » constituent l’ensemble des paroles, des gestes et des permissions faits par le Prophète Mouhammed (SAS).  Pendant des siècles, des experts se sont efforcés de rassembler tout cet ensemble pour établir des recueils sous forme de livres. Nous avons aujourd’hui un grand nombre de livres de références en matière de hadith. Parmi les plus connus nous avons « l’authentique » de l’Imam Boukhari (sahih al boukhari) et « l’authentique » de l’Imam Mouslim (sahih mouslim). Ces deux recueils renferment plusieurs milliers de hadith. Cependant d’autres compilations sont plus modestes en taille et sont des sources plus abordables pour celui ou celle qui est à la recherche de la connaissance. C’est ainsi la cas pour un « petit » livre qui s’intitule les 40 hadiths de l’Imam Annawawi dont les portées spirituelle et référentielle sont inépuisées jusqu’à nos jours. Nous vous proposons le deuxième hadith de cet ouvrage:

————————————————————

Omar (RA) a dit encore :

Un jour, nous étions assis en conférence chez l’Envoyé de Dieu (SAS), et voici que se présenta à nous un homme vêtu d’habits d’une blancheur resplendissante, et aux cheveux très noirs. On ne pouvait distinguer sur lui une trace de voyage, alors que personne d’entre nous ne le connaissait.  Il prit alors place, en face du prophète (SAS) à lui, bénédiction et salut. Il plaça ses genoux contre les siens, et posa les paumes de ses mains sur les cuisses de celui-ci, et lui dit :

– « O Mohammed, fais-moi connaître l’Islâm ». L’Envoyé de Dieu, (SAS), dit alors :

– « L’Islâm consiste en ce que tu témoigne qu’il n’y a nulle divinité digne d’être adorée exepté Allah et que Mohammed est Son Envoyé, accomplir la priére rituelle, verser la zakât (impôt rituel) et accomplir le jeûne de Ramadhân, ainsi que le pèlerinage à la Maison d’Allâh si les conditions de voyage rendent la chose possible ».

Son interlocuteur lui répondit : – « Tu as dit vrai », et nous de nous étonner, tant de sa question que de son approbation, puis, il reprit – « Fais-moi connaître la Foi ». Le Prophète (SAS) répliqua :

– « La foi consiste en ce que tu dois croire à Allâh, à Ses Anges, à Ses Livres. a Son Prophète, au Jugement Dernier. Tu dois croire encore à la prédestination touchant le bien et le mal ».

L’homme lui dit encore: – « Tu as dit vrai » et il reprit : – « Fais-moi connaître la vertu », et le Prophète (SAS) lui répondit :

– « La vertu consiste à adorer Dieu, comme si tu Le voyais, car si tu ne Le vois pas, certes, Lui te voit ».

L’homme lui dit encore : – « Fais-moi connaître l’Heure – du Jugement Dernier – », et le Prophète (SAS) lui répondit :

– « Sur l’heure du jugement, l’interrogé n’est pas plus savant que celui qui le questionne ».

Là-dessus, l`homme lui dit: – « Mais fais m’en connaître les signes précurseurs », et le Prophéte (SAS) lui répondit:

– « Ce sera lorsque la servante engendrera sa maîtresse, lorsque tu verras les va-nu-pieds, ceux qui vont nus, les miséreux, les pâtres se faire élever des constructions de plus en plus hautes ».

Là-dessus, l’homme partit. Je demeurai là longtemps, puis le Prophète (SAS) dit :

– « Ô Omar, sais-tu qui m’a interrogé ? ».

– « Non », répondis-je ! – « Allâh et son Envoyé, en cette matiére, sont plus savants ».

« Cet homme-là était l’Archange Gabriel (AS) . Il vient de la sorte à vous pour vous enseigner votre religion ».

[ Rapporté par Mouslim ]